Femmes , la liberté de choix c'est la décision du coeur

L'enseignement à l'école laïque ou religieuse est un libre choix certes , mais sommes-nous vraiment libres ?Mëme dans notre pays démocratique , depuis notre enfance l'état nous montre le chemin à suivre . Un asservissement qui démarre au berceau , guidé par nos parents d'où le chef d'orchestre se nomme "président". Bébé sans défense, ébahi , entre à la maternelle à 3 ans , au cours préparatoire à six ans et au lycée à quinze .Après un parcours sans faute ou chaotique , l'école supérieure est l'aboutissement de l'être humain . Et c'est une évidence , être ou ne pas être, voilà la question tant redoutée : le pouvoir est un aboutissement , être un devenir . Comment associer les deux si le savoir a un coût ? L'enfant d'un ouvrier n'aura pas la même destinée que celle du bourgeois ;l'ouvrier fera un modeste repas avec les siens lors d'une cérémonie . Le riche fera la fête durant deux jours restaurant compris et parfois pour plus de cent convives ! C'est d'abord là que démarre la discrimination ! "Femmes , défendre la laïcité c'est aussi défendre notre liberté " ! C'est vrai , que se passe-t-il lorsque l'enfant , très tôt dans sa vie a la révélation du Christ ?

Pour la journée de la femme 8 mars 2013 ,voici l'histoire véridique de Laura , une fillette brune , petite et fragile , qui n'a pas été élevée dans le christianisme ses parents étant athées (pourtant baptisés et communiés) et quand même très laïques qui n'ont jamais parlé de Jésus à leurs enfants .A huit ans , ses parents ne l'inscrivant pas au catéchisme , avide de comprendre ses rêves de Dieu , ayant l'âge et l'envie , elle accompagna incognito des copines d'école allant au caté ainsi qu'à la bibliothèque du presbytère , à deux cents mètres de chez elle .Les gentils responsables émus , lui permirent d'emprunter des livres qui ne parlaient que de catéchisme . Les parents de Laura , incrédules , ne comprirent pas comment elle en était arrivée là . Non ce n'est pas la radio car elle ne l'écoutait pas ayant trop besoin de silence ; ce n'était pas non plus la télévision qui l'avait influencée puisqu'ils n'en avaient pas , non pas qu'elle n'existait pas encore en 1962 mais elle était trop chère pour eux comme pour tous les ouvriers infortunés .

Ses parents s'inquiétaient , ils pensaient que leur fille avait été touchée par la grâce. son désir d'en savoir plus sur Dieu dura............Elle se mit à écrire de la poésie et ses personnages préférés étaient Dieu , Jésus et Marie . Son coeur était heureux et libre , personne ne lui avait dicté son choix et nul le saura à part ses parents qui n'oseront jamais en parler à qui que ce soit .C'était trop gros à avaler . D'ailleurs ils ne la questionneront jamais. Les années passèrent . En 1971 à l'age de vingt-et-un ans , Laura prépare avec son fiancé les documents nécessaire pour leur mariage prévu dans quelques mois .Pour se marier à l'église il faut un acte de baptême dont elle n'a jamais entendu parler. Un silence étrange demeurait autour de ce papier religieux .Elle demanda à ses parents qui lui dirent d'aller au presbytère demander une copie de l'acte .Beaucoup de questions se bousculaient dans son esprit , questions qu'elle ne leurs posera pas , sentant la gêne qu'elle avait suscitée . Le mystère persistera jusqu'à l'obtention de la copie de l'acte .La feuille en main , elle lut en pensant : j'étais morte ou presque à l'âge d'un mois. Laura , les yeux embués de larmes , comprit sa passion pour Dieu .Son émotion était intense , sa mère contrariée lui révéla enfin le drame :" tu as eu le carreau comme on appelait cela autrefois , une gastro-entérite grave et je suis allée voir une rebouteuse pour te faire soigner au lieu d'appeler le docteur .Le lendemain tu n'allais vraiment pas bien alors j'ai fait venir le médecin qui m'a dit d'appeler le prêtre de toute urgence ; pour l'hôpital c'était trop tard , tu allais mourir ".

Sans pleurs , le bébé n'avait plus de réaction , même l'eau de l'extrême onction ne le fit réagir .Laura devait mourir dans quelques minutes . Le prêtre partit , désolé et révolté .Laura se réveilla doucement . Incrédule sa mère lui donna à boire et le bébé se mit à pleurer très fort comme au jour de sa naissance . Son attirance pour Dieu était donc justifiée ,car personne ne lui avait recommandé cette religion .

Pour la laïcité comme pour toutes les religions , le seul choix à prendre dans sa vie est celui de son coeur ,sans contrainte ,seule source de bonheur et de liberté .

Chantal CAUBLOT

France

vers JDF 2005 : Femmes
Vers JDF 2006 : Dans la poignée du monde
Vers JDF 2007 : Elles en rose et noir
Vers JDF 2008 : Ingrid BETANCOURT libérée

Vers JDF 2009 : Toujours les premières à brandir le drapeau de soie

Vers JDF 2010 : Maman Courage
Vers JDF 2011 : Femme Soleil
Vers JDF 2012 : Discours de femme
Retour index
Concours affches JDF 2013
concours écrivains JDF 2013